Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes - Gouvernement du Québec.
Agrandir le texte.Contraste élevé.Contraste inversé.
RechercheRaccourcis.
Facebook.Fils RSS.

Allocution du ministre Jean-Marc Fournier à l’occasion de la signature du nouvel Accord de coopération et d’échanges entre le gouvernement du Québec et le gouvernement de l’Ontario en matière de francophonie

La version prononcée fait foi.

Madame la Ministre déléguée aux Affaires francophones (Marie-France Lalonde),

Monsieur le Président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (Denis Vaillancourt),

Mesdames et Messieurs, présidents, dirigeants et représentants des organismes de la francophonie ontarienne,

Mesdames et Messieurs,

C’est pour moi un véritable plaisir d’être avec vous, à Queen’s Park, afin de souligner cette journée d’engagement envers la francophonie ontarienne… envers la francophonie canadienne.

Les Franco-Ontariens ont une complice de choix : Marie-France, chez qui je reconnais une alliée de taille, une nouvelle grande amitié qui se dessine.

Nous sommes unis par la langue française qui nous définit, nous enrichit.

Nous sommes dix millions de francophones et francophiles au Canada. La langue française est une valeur fondamentale de notre pays. Elle fait partie de notre richesse collective.

Forte des nombreux espaces francophones qu’on retrouve à travers le Canada, la présence française, de plus en plus reconnue, légitimée et souhaitée par le plus grand nombre de nos concitoyens canadiens de toute origine, nous permet, à nous, Québécois, de trouver la reconnaissance d’un élément fondamental de notre identité québécoise.

Cette reconnaissance contribue à développer notre appartenance canadienne.

The French presence, that is more and more recognized, legitimized and wanted by a larger number of our fellow Canadian citizens of all origins, allows us, us Quebecers, to find recognition of a fundamental element of our Québec identity.

This recognition contributes to developing our sense of belonging to Canada. 

Grâce à la persistance et au rayonnement contemporain des communautés francophones et acadiennes du Canada, on peut enfin se sentir chez nous, chez vous.

Merci d’avoir gardé notre langue, d’avoir préservé l’espace francophone.

L’apport de l’Ontario à cet espace francophone est remarquable. En 2014, nos premiers ministres signaient une déclaration portant sur la francophonie canadienne, reconnaissant ainsi le rôle fondamental qu’ont joué les francophones dans la fondation et la construction du Canada.

Déjà, par cette déclaration, nos deux provinces reconnaissent l’importance de l’immigration en français au Canada. La suite est venue cet été, à Whitehorse, avec la décision des premiers ministres de toutes les provinces et des territoires de fixer la cible de 5 % d’immigration en français; une première en 150 ans, et le geste le plus structurant pour assurer la présence de notre langue au Canada!

L’Ontario reconnait l’avantage francophone.

Vous vous êtes dotés d’une loi sur les services en français, d’un commissaire aux services en français, d’une télévision de langue française.

Forte de ses 450 écoles de langue française et des nombreuses classes et écoles d’immersion française, votre province reconnait la place du français au sein de son système d’éducation.

On vous comptera bientôt parmi nous sur la scène internationale en tant que membre observateur à l’Organisation internationale de la francophonie.

C’est dans la foulée de tous ces gestes favorables aux Franco-Ontariens que nous signons, aujourd’hui, un nouvel accord de coopération en matière de francophonie canadienne. 

Pour la première fois, dans cet accord, le Québec et l’Ontario s’engagent formellement et conjointement à affecter annuellement des sommes d’argent, et ce, pour les cinq prochaines années.

Afin de répondre aux besoins déterminés par votre communauté francophone, notamment au chapitre de la culture, de l’éducation, de l’immigration, de la jeunesse, de la petite enfance, de la santé et du tourisme, le Québec et l’Ontario s’engagent à investir annuellement chacun au moins 100 000 $, en 2017-2018, et à augmenter graduellement cette somme pour atteindre un minimum de 200 000 $ en 2021-2022.

Par ce nouveau protocole, l’Ontario double son engagement financier de l’année précédente : la preuve que le 400e anniversaire de la présence francophone a laissé un héritage pour l’avenir!

Lors de la signature de la déclaration à laquelle je me référais plus tôt, nos gouvernements s’étaient engagés à favoriser les échanges entre les jeunes Ontariens francophones et ceux provenant des classes d’immersion française et les jeunes Québécois.

Nous concrétisons, aujourd’hui, cet engagement en donnant la chance à vingt jeunes élèves des 3e, 4e et 5e secondaire, au Québec, et à vingt élèves des 9e, 10e et 11e année, en Ontario, d’aller découvrir d’autres facettes de la francophonie canadienne et d’autres régions canadiennes.

Ce projet-pilote d’échanges permettra à des jeunes de s’immerger dans la culture propre à la région du Québec ou de l’Ontario visitée, contribuant ainsi à renforcer leur identité francophone.

En prenant conscience des défis et de la réalité les uns des autres, les jeunes pourront mieux se connaitre, pour ensuite pouvoir se reconnaitre. Ce projet est pour moi une promesse d’avenir et contribuera certainement à la pérennité du français au pays.

Je suis donc très fier de me joindre à mon homologue, Marie-France Lalonde, et sa collègue de l’Éducation, Mitzie Hunter, pour ce projet-pilote d’échanges d’élèves francophones et d’immersion.

En cette journée d’alliance pour l’avenir de notre francophonie et à l’aube du 150e anniversaire du Canada, en 2017, je veux remercier tous les Ontariens pour leurs nombreux gestes d’inclusion envers la francophonie.

On this day of alliance for the future of our Francophonie and on the dawn of the one hundred and fiftieth anniversary of Canada, in 2017, I would like to thank all Ontarians for their numerous gestures of inclusion towards the Francophonie.

À l’aube du 150e anniversaire de la fédération, nous pouvons déclarer « Ensemble pour le français, c’est aussi notre façon d’être ensemble pour le Canada ».

Merci!